lunette-de-vue

Verres progressifs – Chaque visage est différent

Outre les dioptries et les cylindres, toute une série d’autres paramètres sont inclus dans le calcul du verre lors de la fabrication de verres progressifs individualisés. Il s’agit, par exemple, de la conception des différentes zones visuelles d’un verre progressif adapté au porteur.

La partie inférieure d’un verre progressif contient la correction visuelle pour la vision de près et la lecture. Au-dessus de cette zone se trouve une zone typiquement assez étroite pour la vision à moyenne distance. La partie supérieure de la lentille corrige la vision de loin. Les différentes zones « glissent » les unes dans les autres, d’où le nom de la lentille.

Bien entendu, les zones visuelles ne sont pas créées de manière arbitraire : lorsque nous lisons, nous baissons généralement un peu le regard et penchons la tête en avant de manière à ce que les yeux regardent directement à travers la partie inférieure des lunettes. C’est tout le contraire lorsque l’on regarde au loin : les yeux regardent alors plutôt à travers la zone supérieure d’une lentille.

Les habitudes de visionnage personnelles

Les habitudes visuelles personnelles peuvent également être prises en compte dans la production de verres de lunettes. Ces paramètres ont une forte influence sur l’expérience subjective du port et garantissent ainsi une impression visuelle encore meilleure. Ces produits optiques de haute technologie sont enrichis de fonctions et ressemblent aux verres unifocaux classiques. Dans le bon cadre, ils sont extrêmement élégants et modernes. Leurs véritables capacités ne peuvent être vues dans ces objectifs.

La bonne monture de lunettes

En ce qui concerne les montures, avec les lunettes à foyer progressif, vous êtes largement libre de choisir votre monture. Toutefois, une certaine taille minimale ne doit pas être sous-estimée, sinon les différentes zones visuelles deviennent trop petites. Résultat : l’œil doit « viser » très précisément les différentes zones lorsqu’il regarde, ce qui est fatigant à la longue. Cela signifie que le bon confort visuel rendu possible par les méthodes de fabrication modernes disparaîtrait rapidement.

Quelles sont les montures qui conviennent particulièrement aux lunettes à double foyer ? Pour cette question, l’opticien est la bonne personne à contacter.

Les faits les plus importants en bref

De nos jours, les verres progressifs peuvent être fabriqués de manière si individuelle qu’ils sont adaptés aux habitudes visuelles personnelles et que les incompatibilités ne se produisent pratiquement plus.

Nous sommes tous des « candidats » potentiels aux verres progressifs : à partir de 40 à 50 ans environ, la vision et l’adaptabilité de l’œil diminuent.

Quitter la version mobile